Revue de presse

«… on avait l’impression que l’instrument engageait un dialogue avec la mezzo-soprano dont la voix profonde, très douce, exprimait la joie que procure la musique.

Parfois réduite à un souffle, spectrale à la toute fin, la voix de Claudine Ledoux a recréé cet instant magique, tellement fragile, qui sépare le rêve du retour à la réalité.

sa voix a occupé tout l’espace, une voix si souple, si maîtrisée, qu’elle se moulait à chaque mot, à chaque note.» (Daniel Côté, Le Quotidien, août 2018)

« La mezzo Claudine Ledoux  et (...) auront donné (...) non pas tant une leçon de chant que d'interprétation. Pourquoi certains chanteurs savent-ils mieux s'investir du sens des paroles et de la manière dont la musique en rend compte, et surtout transmettre à l'auditeur l'émotion que leur combinaison suggère? Ledoux et (...) en étaient tous deux à leur première présence dans le cadre de ce cycle et on espère avoir le plaisir de les y réentendre plusieurs fois (...). (Guy Marchand, revue L'Opéra, printemps 2017)

 

«… suivie d’un fort émouvant Pie Jesu intrerprété avec intensité par la mezzo-soprano Claudine Ledoux.» (Irène Brisson, Bulletin des Amis de l’orgue de Québec, 2014)

« La voix chaude et veloutée de Claudine Ledoux se rit des difficultés de soutien dans les vocalises. » (Ruddy Lelouche, Infopéra, 2013)

« Retenus de l’an dernier, Claudine Ledoux et (…) méritaient d’être rappelés. Chez elle et chez lui, de belles voix et du style. »  (Claude Gingras, La Presse, 2011)

« Claudine Ledoux projeta un très beau timbre de mezzo. »  (Claude Gingras, La Presse, 2010)

« La mezzo-soprano, elle, charme par sa forte présence vocale, surtout lorsqu’elle fredonne doucement. Claudine Ledoux étonne par sa capacité à livrer avec un naturel contagieux du Gounod et du Puccini (…)  »  (Valérie Lessard, Le Droit, 2010)

« Je retiendrai particulièrement la performance de Claudine Ledoux qui, en pomme qui chante des onomatopées, a réussi à transmettre frissons et chair de poule.  »  (Lucie Renaud, lucierenaud.blogspot.com, 2009)

« Les chanteurs étaient presque tous d’un haut niveau comme chanteurs et comme comédiens. Mention spéciale à (…) Claudine Ledoux (…) »  (Claude Gingras, La Presse, 2009)

« Claudine Ledoux, qui a une voix de mezzo-soprano extraordinaire (…) Quand elle se mettait à chanter du Puccini a capella, mais très bien, elle est très, très bonne (…) elle n’avait pas ce genre de poses extravagantes qu’on associe aux chanteuses d’opéra. »  (Catherine Perrin, C’est bien meilleur le matin, 2009)

« Connaissez-vous Claudine Ledoux? Une excellente mezzo-soprano, une très belle voix (…) elle chante a capella et elle arrive à s’imposer, ne vous inquiétez pas! »  (Francine Grimaldi, Samedi et rien d’autre, 2009)

« Pour la voix envoûtante, juste et puissante, de Claudine Ledoux, mezzo-soprano qui incarne avec aplomb cette mère onirique. »  (Raymond Bertin, Lurelu, 2009)

« On ne pourra d’ailleurs s’empêcher de noter le répertoire musical du spectacle, qui est presque un personnage en soi, et auquel la mezzo-soprano Claudine Ledoux réussit à insuffler une présence toujours pertinente.  » (Michel Bélair, Le Devoir, 2009)

« Portés en bercés par la voix fabuleuse de la mezzo-soprano Claudine Ledoux, qui impressionne autant par sa technique de chant que par son registre.

 

(…) la voix enchanteresse de Claudine Ledoux peut nous séduire (…) »  (David Lefebvre, MonThéâtre.qc.ca, 2009)

« (…) la mezzo-soprano Claudine Ledoux (s’est) attiré les éloges. »  (Éric Busque, L’information du Nord, 2009)

« (…) Claudine Ledoux chante d’une voix suave et douce.  » (Marie Marty, Dernières Nouvelles d’Alsace, 2009

« (…)interprétation de haut vol, notamment de la part des solistes vocaux (Claudine Ledoux…), tous excellents… » (Marc Vignal, Le Monde de la Musique, janvier 2007)

« (…) l’on appréciera particulièrement le timbre prenant de l’alto Claudine Ledoux » (Philippe Ramin, Diapason, France, janvier 2005)

« (…) which blended well with the rich tones of mezzo-soprano Claudine Ledoux . Together they brought tears to the eyes (…) » (Louise Livingstone, Community Press, Stirling, Ontario, 24 février 2006)

« (…) la mezzo Claudine Ledoux (a) charmé dans Le Barbier de Séville. »(L’information du Nord, Mont-Tremblant, 11 aoüt 2006)

« Claudine Ledoux a offert Mon cœur s’ouvre à ta voix, et effectivement, c’est ce qu’elle a donné dans son chant, tout son amour et sa volupté. » (Brigitte Lavallée, La voix du Restigouche, Campbellton, Nouveau-Brunswick, 19 novembre 2005)

« (…) la voix précise, bien dirigée et prometteuse de Claudine Ledoux, également dotée d’un merveilleux jeu de nuances-et ce n’est pas peu dire! » (Roger E. Cormier, L’Acadie Nouvelle, 14 novembre 2005)

« On retiendra particulièrement la voix au timbre velouté de l’alto Claudine Ledoux » (Michel Ferland, Radio-Canada, janvier 2005)

« Claudine Ledoux was an earthy mezzo.” (Arthus Kaptainis, The Gazette, 4 mai 2004)

« (…) et la mezzo Ledoux, somptueuse. » (Claude Gingras, La Presse, 30 mars 2002)

« Mezzo-soprano Claudine Ledoux (…) had a lovely sound and was exceptionnally musical in her ornamentation. “He was despised” frequently sounds tedious and over-long, but Ledoux’s rendition was entirely convincing in its dramatic moderation” (Richard Todd, Ottawa Citizen, 16 déc. 2002)

“(…) et la parfaite vibration vocale de Claudine Ledoux, mezzo-soprano, a fait frissonner l’auditoire (…)” (Catherine Massicotte, La Concorde, 11 décembre 2002)

“On retiendra les voix de (…) Claudine Ledoux (…)” (Guy Marceau, La Presse, 23 novembre 2001)

__________________________________________________________________________________

Critiques